Soleil: Ami ou Ennemi?

melanoma sun

A l’occasion de la journée de sensibilisation au mélanome aux Etats-Unis, je voulais vous dire quelques mots sur l’événement virtuel que nous organisons le 20 mai prochain. En effet, ce Jeudi de la santé sera consacré au cancer de la peau et aux effets du soleilAvec le retour des beaux jours, nous allons enfin avoir l’opportunité de sortir et de nous exposer au soleil. L’envie d’en profiter un peu trop sera probablement présente pour certains,

et les cancers de la peau vont devenir une question dont nous risquons malheureusement de discuter beaucoup dans les mois qui viennent.

Avec 60 000 nouveaux cas par an en France, le cancer de la peau est l’un des cancers les plus fréquents et à ce titre, ne peut pas être ignoré.

ll existe plusieurs types de cancer de la peau. Il faut faire la distinction entre les carcinomes qui se soignent relativement facilement, surtout avec une chirurgie au stade initial de la maladie, et puis les mélanomes qui sont beaucoup plus dangereux.

La peau est constituée de différentes couches: l’épiderme, le derme et l’hypoderme. Les racines du mélanome vont s’ancrer beaucoup plus profondément dans le derme que les racines des autres cancers, augmentent les risques de métastases.

Le mélanome représente la majorité des décès dus au cancer de la peau.

 

Débat concernant le mélanome.

 

Le grand débat, évidemment, tourne autour des causes du mélanome.

Officiellement, le grand responsable de cette maladie, c’est le soleil.  Le développement d’un mélanome est effectivement accéléré, si on se bronze de façon irresponsable, en particulier en se grillant sur les plages pendant des heures.

Une peau brûlée, ou même simplement abîmée, ne peut pas bien se défendre et risque éventuellement de développer un cancer.

Mais des études montrent que les gens qui travaillent à la campagne et sont exposés au Soleil de façon régulière dans le cadre de leur activité physique normale, développent statistiquement moins de mélanomes que les autres.


Alors, le soleil est-il le grand responsable des cancers de la peau?

Les médias ne cessent de nous rabacher qu’il est primordial de mettre un écran solaire avant de sortir et qu’il faut en remettre toutes les deux heures.

Or, il se trouve que les crèmes solaires pourraient être une source de cancérogènes. 

L’information est maintenant reprise, même dans la presse à grand public.

 

Les médias ne cessent de nous rabacher qu’il est primordial de mettre un écran solaire avant de sortir et qu’il faut en remettre toutes les deux heures.

Or, il se trouve que les crèmes solaires pourraient être une source de cancérogènes. L’information est maintenant reprise, même dans la presse à grand public.

Il faut distinguer entre les différents types de crèmes solaires. Il y a les écrans chimiques et les écrans naturels (ou physiques). Les écrans naturels sont constitués de molécules comme l’oxyde de zinc ou le dioxyde de titane qui reflètent les rayons du soleil, tandis que les molécules chimiques vont absorber les rayons UV.

Parmi ces molécules chimiques, on trouve l‘octocrylène.  Retenez bien ce nom et regardez sur la boîte avant d’acheter votre prochaine crème solaire.

Cette molécule a tendance à évoluer avec le temps ou avec la chaleur. Elle se dégrade et se transforme en une autre molécule qui s’appelle benzophénone qui est un cancérogène. C’est pour ça qu’il faut éviter les crèmes solaires à base de molécules à écran chimique.

Une fois que le mélanome est diagnostiqué,
quels sont les recours ?

Les traitements traditionnels sont la chimiothérapie, la radiothérapie et l’immunothérapie (qui ne marche pas très bien. Pour cette raison, on l’associe souvent à des anti-inflammatoires.)

Il existe aussi des alternatives naturelles. À la fin de mon livre “Gagner la lutte contre le cancer, La découverte dont la République n’a pas voulu”, vous trouverez les posologies suggérées par le Dr Christian Marcowith, un grand ami de mon père.

Le Pao Pereira a une activité anti-cancer à large spectre et le mélanome fait partie des cellules qui répondent bien.

 

Le Rauwolfia Vomitoria qui est particulièrement efficace pour les tissus hormono- dépendants. Or, la peau est un tissu hormono-dépendant.

 le thé (qui n’était pas connu comme anticancéreux puissant à l’époque du docteur Marcowith).

Selon des études récentes conduites par la Fondation Beljanski,  un mélange spécifique de thés verts identifiés par mon père ( l’OnKotea) s’avère être efficace contre différent types de cancers, dont le cancer du sein, le cancer de la vessie et aussi le cancer du mélanome.

Quatre lignées de mélanomes ont été testées avec succès.

Il y a aussi le Ginkgo biloba doré (pas le Ginkgo vert recommandé pour la circulation sanguine ou la mémoire). Le Ginkgo doré aide la régulation des nucléases,  et ceci est très important pour lutter contre le mélanome.

La Fondation Beljanski conduit actuellement des études sur le mélanome avec le Ginkgo doré.

sylvie beljanski

Je vous donne rendez vous pour la conférence des Jeudis de la santé sur le mélanome et à cette occasion exceptionnelle, vous aurez une petite vidéo qui vous présentera le chercheur qui travaille en ce moment sur notre projet Ginkgo/mélanome dans le cadre des programmes de recherche de la Fondation Beljanski.

~ Sylvie Beljanski

Read More

Le médicament le plus cher au monde

Combien coûtera votre traitement médical demain ?

L’article ci-dessous donne un aperçu de ce qui est à venir dans le monde de la santé, car la FDA vient d’approuver le médicament le plus cher du monde.

https://anh-usa.org/fda-just-approved-the-worlds-most-expensive-drug/

Cet article, rédigé par l’ANH (Alliance for Natural Health) présente le cas d’un nouveau médicament conçu pour une maladie rare, au prix exorbitant.

Cependant, il ne s’agit là que d’un autre exemple du prix records des médicaments.

Les prix des médicaments aux prix exorbitants sont maintenant devenus la norme, et étant donné que le nombre de cancers et d’autres maladies immunitaires devrait doubler à l’échelle mondiale d’ici 2030, cela signifie qu’un transfert massif de richesses aura lieu au cours des prochaines années. Les compagnies pharmaceutiques, déjà puissantes, deviendront encore plus riches et puissantes.

Les moins fortunés d’entre nous devront se tourner vers d’autres formes de thérapies…. plus abordables.  Ils devront en apprendre davantage sur la science des produits naturels, sur les merveilles d’une alimentation saine et se résoudre à prendre leur santé en mains. Et c’est peut-être, en fin de compte, une bénédiction :

Une approche naturelle se révèle souvent moins toxique. Si le traitement est suffisamment fort et suivi consciencieusement, cela peut se révéler un meilleur choix qu’un protocole thérapeutique anonyme, fait par un ordinateur.

Read More

Gagner la lutte contre le cancer

J’ai le plaisir d’annoncer la sortie de mon tout nouveau livre « Gagner la lutte contre le cancer : la découverte dont la république n’a pas voulu » à paraître en France en septembre aux Éditions de Souffle d’Or. Un livre pour toutes celles et tous ceux concernés par le cancer.

Cliquez sur l’image en dessous pour lire le newsletter de Souffle D’Or, vissionner mon interview vidéo et lire un extrait du livre.

Mon livre est actuellement en prévente. Visiter gagnerlaluttecontrelecancer.com pour en savoir plus et commander.

Read More

Un grand événement à la Maison Beljanski sur l’autisme

Dans le cadre de sa série d’évènements Healthy Tuesdays, la Maison Beljanski a organisé une conférence spéciale consacrée à l’autisme.

Les Healthy Tuesdays visent à donner aux gens les moyens d’agir grâce à des informations pratiques et d’avant-garde sur divers aspects de la médecine intégrative.

La conférence sur l’autisme a été reçue avec grand intérêt, avec deux excellents conférenciers, les Docteurs Robert Melillo et John Hall, qui ont présenté des approches différentes, mais complémentaires, de l’autisme.

Corrélativement à l’augmentation alarmante du nombre de cancer dans le monde, nous assistons à une augmentation catastrophique des cas d’autisme. Aujourd’hui, rien qu’aux États-Unis, un enfant sur 68 est atteint d’autisme. Les principaux symptômes de la maladie sont les problèmes de langage (25 % des enfants autistes sont non-verbaux), la tendance à l’agressivité et à l’hyperactivité, le déséquilibre de l’intestin et les troubles du sommeil.

Dr Robert Melillo

Le Dr Melillo, expert dans le domaine de la neurologie fonctionnelle et titulaire d’une maîtrise en neurosciences et en neuropsychologie de la réadaptation clinique a rappelé l’importance de l’épigénétique et des facteurs environnementaux dans l’apparition des troubles du spectre autistique (TSA). Selon le Dr Melillo, l’autisme résulte d’une déconnectivité des lobes du cerveau induisant une deconnectivité fonctionnelle et un développement immature de certaines zones du cerveau. Heureusement, ces déséquilibres peuvent être évalués et corrigés par des exercices et un régime visant à réduire l’inflammation de l’intestin par élimination des allergies. Cette approche apporte aux parents un nouvel espoir d’améliorer le sort de leurs enfants.  Comme l’explique le Dr Melillo dans son livre, « Disconnected Kids », les syndromes Autisme/Dyslexie se produisent lorsque “les zones du cerveau, en particulier les deux hémisphères du cerveau, ne sont pas équilibrées électriquement, ou synchronisées”.

The Center on Park, situé à New York, NY, offre des traitements intensifs et de soutien aux personnes souffrant de toutes sortes de handicaps psychomoteurs.

Dr John Hall

Le Dr Hall est directeur de la recherche à la Fondation Beljanski, un organisme à but non-lucratif voué à la recherche de solutions naturelles pour aider à combattre le cancer et autres maladies chroniques liées à une perte d’immunité. Le Dr Hall a présenté les résultats positifs résultant de l’administration d’une préparation spéciale de fragments d’ARN aux enfants atteints d’autisme. En Europe, au moins deux médecins ont déjà signalé une nette amélioration de leurs patients autistes avec cette approche nutritionnelle. Ces fragments d’ARN spécifiques ont déjà démontré, lors d’un essai clinique mené dans les Cancer Treatment Centers of America*, leur capacité à stimuler en toute sécurité la formation de globules blancs et de plaquettes chez des patients au bord de la thrombocytopénie, un effet secondaire courant de la chimiothérapie sévère. Comme la chimiothérapie induit une perte de la muqueuse intestinale, les patients perdent leur capacité à produire un nombre décent de plaquettes, ces cellules sanguines qui aident à la coagulation, explique le Dr Hall. Cependant, en prenant ces fragments d’ARN, les patients conservent la capacité de produire ces cellules immunitaires. D’après les premiers rapports très prometteurs, l’adjonction de ces fragments d’ARN spécifiques à l’alimentation des enfants autistes permettrait d’améliorer leur système immunitaire et leur fonction cérébrale de façon efficace et dénuée de toxicité.

La Fondation Beljanski cherche à financer d’autres recherches sur l’autisme.

*Levin RD, Daehler M, Grutsch JF, Hall JL, Gupta D, Lis CG. Dose escalation study of an anti-thrombocytopenic agent in patients with chemotherapy induced thrombocytopenia. BMC Cancer. 2010;10(1):1-8. doi:10.1186/1471-2407-10-565.

Vous trouverez ci-dessous quelques images de l’événement Healthy Tuesday ! Le prochain Healthy Tuesday aura lieu le 8 octobre et sera consacré au lien entre l’émotion et la maladie.

Adrienne Murphy et Theresa DeMarco

Carole Weaver et Dr John Hall

Sylvie Beljanski et Dr Robert Melillo

Dr Robert Melillo

Dr John Hall

Dr John Hall et Dr Robert Melillo

Theresa DeMarco et Jeanne Stafford

Read More